Accueil / 2021 / juillet

L’usinage industriel est une notion qui peut paraître très floue pour beaucoup. En effet, entre la machinerie industrielle et l’usinage industriel, la différence n’est pas forcément évidente. Définition, principes, fonctionnement, techniques, il y a beaucoup de choses à savoir pour devenir incollable sur l’usinage industriel.

Découvrez donc ce qu’est l’usinage industriel!

 

Définition et principes

L’usinage industriel peut se définir comme l’ensemble des opérations réalisées à l’aide de machines-outils. Cela peut être des machines de fraisage ou de perçage par exemple. L’usinage se traduit généralement par la conception d’une pièce par l’enlèvement de copeaux. L’avantage de l’usinage industriel est sa précision et l’automatisation de la tâche. En effet, les fraiseuses industrielles peuvent usiner de nombreuses pièces avec un taux d’erreurs très faible et une productivité inégalable par un humain.

Dans le milieu industriel, l’usinage industriel se fait principalement sur des pièces métalliques. Enfin, fait important, les petits copeaux de métal enlevés lors de l’usinage peuvent être recyclés et réutilisés pour d’autres usages.

 

Comment fonctionne l’usinage industriel?

L’usinage industriel fonctionne d’une manière assez simple. Une machine-outil est programmée pour usiner la pièce. Elle va donc démarrer le processus d’usinage et retirer la matière de la pièce brute afin de concevoir la pièce finale.

La machine est programmée pour ajuster sa vitesse de rotation, la fréquence de rotation, la longueur usinée ou encore la pression exercée sur la pièce. Tout cela dans le but de concevoir la pièce parfaite, adaptée aux formes et aux dimensions voulues. Les possibilités offertes par l’usinage industriel sont presque infinies. Cependant, il faut bien penser la programmation de la machine car lorsque la matière est enlevée de la pièce brute, il n’est pas possible de faire machine arrière.

 

Les différentes techniques d’usinage

Il existe de nombreuses techniques d’usinage. Chacune a son utilité et va œuvrer pour travailler certains aspects bien précis de la pièce :

  • Le tournage: cette technique sert principalement à usiner des pièces cylindriques. Comme son nom l’indique, la pièce va tourner à grande vitesse et la machine-outil va venir enlever les couches de matériaux en trop par une simple pression sur la pièce.
  • Le perçage: il s’agit ici de percer des trous dans la pièce métallique à l’aide d’un foret. Ce procédé est utile pour percer des trous de manières précises et répétitives sur les pièces.
  • Le fraisage: cela consiste à utiliser des fraises rotatives pour retirer de la matière de la pièce brute. Des coupes peuvent notamment être faites avec cette méthode. Le fraisage est l’une des techniques les plus utilisées compte tenu de sa polyvalence d’exécution.

Toutes ces techniques d’usinage industriel sont réalisées par des machines-outils professionnelles. En effet, la complexité de cette tâche requiert l’utilisation d’une machine, notamment pour les actions demandant une extrême précision.

 

En conclusion, nous pouvons dire que l’usinage industriel est un procédé automatisé permettant de transformer une pièce brute en pièce finie en retirant de la matière de la pièce brute. Il s’agit d‘un processus rapide, précis et présentant un rendement énorme par rapport à l’action humaine. Les erreurs sont rares et sont compensées par la rapidité d’exécution de la machine-outil.

Certains humains ont en eux un certain amour pour le risque. Que cela soit dans leur vie quotidienne ou dans leurs loisirs, l’adrénaline générée par le risque leur est nécessaire. Pour satisfaire ce goût du risque, il existe certains métiers dangereux qui allient risque et récompense. En effet, ces métiers ont l’avantage de valoriser financièrement cette notion de danger.

Alors quels sont ces métiers? Découvrez notre sélection des 5 métiers à risque qui paient bien à travers le monde.

1. Testeur de médicaments

Comme son nom l’indique, être testeur de médicament vise à expérimenter les effets de médicaments développés en laboratoire avant leur lancement pour le grand public. Cette activité n’est pas sans risques. En effet, le but est de pouvoir permettre aux scientifiques d’évaluer les potentiels dangers de ces médicaments.

Effets secondaires, allergies, être cobaye médical implique de mettre sa santé en danger au profit de la science et d’une bonne compensation financière.

Quel salaire?

Le métier de testeur de médicaments est plutôt rémunérateur. Compte tenu des risques encourus, le testeur peut toucher entre 1700 et 4000€ pour 10 jours de test. De quoi en motiver plus d’un à servir de cobaye!

2. Mercenaire dans des pays en guerre dans le monde

Les nombreux conflits à travers le monde alimentent depuis toujours l’utilisation de mercenaires privés. Kosovo, Sahel, Syrie ou encore Yémen, les théâtres de guerre sont nombreux. La plupart du temps, il ne s’agit pas de faire la guerre en tant que tel mais de garantir la sécurité d’hommes d’affaires.

Ce métier implique un haut niveau de risque et un éloignement familial récurrent qui se ressent dans sa rémunération.

Quel salaire?

Être mercenaire dans des pays en guerre vous alloue un salaire estimé à 8000€ voir plus selon les zones d’engagement et la durée des missions. Si vous êtes solitaire dans l’âme et que vous n’avez pas froid aux yeux, cela pourrait bien vous convenir.

3. Ouvrier sur une plateforme pétrolière

Nous l’oublions souvent, mais des milliers de personnes travaillent quotidiennement sur des plateformes pétrolières à travers le monde. Un métier très particulier et fatiguant. Les accidents du travail n’y sont pas rares.

Il implique un éloignement familial ainsi que de nombreux risques. Les ouvriers sont notamment exposés aux dangers des océans ainsi qu’aux matières chimiques.

Quel salaire?

Travailler sur une plateforme pétrolière garantit un salaire d’environ 6000€ par mois en moyenne. Peu de repos et beaucoup de dangers certes, mais un bon salaire dont vous pourrez profiter une fois revenu sur la terre ferme.

4. Plongeur scaphandrier

Il s’agit d’un métier qui ne conviendra pas à tous c’est certain! Descendre dans les abysses en affrontant le froid, l’obscurité et le silence des profondeurs n’est pas donné à tout le monde. En plus de cela, ce métier ne vise pas à profiter de la faune sous-marine, mais de réparer des installations sous-marines situées à de grandes profondeurs. Le Projet Mars One n’étant pas encore au point, devenir plongeur scaphandrier vous permettra déjà de vous sentir bien seul une fois au fond des océans.

Nul doute qu’il vous faudra une bonne dose de courage et de motivation pour vous lancer dans cette aventure. Une formation est bien évidemment nécessaire pour être habilité à œuvrer dans les profondeurs, et celle-ci est très coûteuse.

Quel salaire?

Plongeur scaphandrier vous offrira un salaire allant de 5000 à 10 000€. À ce prix-là, peut-être qu’une soudaine envie d’aller explorer les abysses pourrait vous prendre.

5. Pêcheur de crabe en Alaska

Enfin, le métier à risque le plus connu par les internautes et le plus dangereux au monde est sans doute celui de pêcheur de crabes en Alaska. En effet, pendant deux mois de l’année, la pêche au crabe a lieu dans la région. La mer agitée, l’eau glaciale et les longues journées de travail de 20 heures pourraient avoir raison de vous.

Des conditions particulièrement difficiles qui en font l’un des métiers les plus dangereux du monde le mieux payé.

Quel salaire?

20 000€ par mois. Oui, c’est bien le salaire que vous toucherez pour chacun des deux mois de la saison. Une somme qui a de quoi motiver certains employés à postuler.