Accueil / Affaires  / Les 4 erreurs à éviter dans la gestion comptable et fiscale d’une PME

Les 4 erreurs à éviter dans la gestion comptable et fiscale d’une PME

Partir en affaires, ça a toujours été mon rêve. Être mon propre patron, décider de mes horaires et surtout travailler dans un projet dans lequel je me sens investi, voilà quelque chose qui me branche.

4-erreurs-comptabilité-fiscalité-à-éviter

Partir en affaires, ça a toujours été mon rêve. Être mon propre patron, décider de mes horaires et surtout travailler dans un projet dans lequel je me sens investi, voilà quelque chose qui me branche. Depuis quelque temps, je pense à mon projet d’entreprise et je fais mes recherches pour savoir s’il est possible à réaliser. Avec une bonne planification, je crois que mon projet de PME va voir le jour assez rapidement. Pour ceux qui décident de se partir en affaires, voici quelques erreurs à ne pas faire dans la gestion comptable et fiscale de votre PME.

Ne pas prévoir un bon fonds de roulement

Bien que vous croyiez en votre idée et que votre plan d’affaires vous prévoit de profits rapidement, il se peut que les débuts de votre entreprise soit plutôt vache maigre. Un fonds de roulement représente les ressources monétaires dont dispose une entreprise hors de son chiffre d’affaires et représente une des valeurs essentielles de la gestion comptable et fiscale d’une PME. Cet argent est utilisé pour payer les employés, les fournisseurs et les autres charges de fonctionnement jusqu’au moment où les clients versent le paiement pour les services. Le fonds de roulement nécessaire diffère d’un secteur d’activité à l’autre. Il est primordial de prévoir un fonds de roulement suffisamment large pour absorber les dépenses, les imprévus à venir et éviter une mauvaise gestion comptable. Partir en affaires sans fonds de roulement assez suffisant termine rarement en succès.

Mal calculer ses revenus

Lorsque votre PME commence à être florissante, les revenus vont s’accumuler. Afin de faire une bonne  gestion comptable, vous devrez prévoir l’atteinte du seuil de 30 000 $ de revenus avant de l’avoir effectivement atteint. Après 30 000 $ de revenus au cours d’un trimestre civil ou pour l’ensemble des 4 trimestres civils qui le précèdent, vous devrez être enregistré à l’inscription obligatoire aux taxes des petits fournisseurs. C’est-à-dire que vous devrez percevoir et payez la TPS et TVQ. Si vous avez omis les taxes dans votre calcul de prestations de services, vous devrez tout de même payer les 15 % de taxes sur vos produits et services. Donc pour un service de 100 $, vous devrez payer le 15 $ de votre poche si vous ne l’avez perçu du client.

Ne pas faire la différence entre vos déductions sources

Lorsque vous vous lancez en affaire, vous aurez 3 déductions sources qui devront inévitablement être remplies, soit les comptes de taxes, les comptes d’impôts et les salaires. Afin de gérer votre comptabilité et fiscalité efficacement, vous devrez faire la différence entre ces trois dépenses et les périodes où elles sont dues. En tant qu’employeur de vous-même et éventuellement d’autres personnes, vous devez prévoir le calcul de vos dépenses avant même d’avoir démarré votre entreprise afin de réduire les erreurs de gestion de comptabilité.

Ne pas payer ses comptes fiscaux à temps

Les instances gouvernementales qui gèrent la fiscalité et les perceptions d’impôts des entreprises n’entendent généralement pas à rire. L’Agence du Revenu du Canada et Revenu Québec ont des dates limites de perception de vos impôts et de vos taxes que vous ne devriez sous aucun prétexte dépassées. Les intérêts et les pénalités à payer en cas de retard sont très salés. Cette mauvaise gestion de la fiscalité de votre entreprise peut être facilement évitée.

 

Partir en affaires, c’est une grande étape qui peut être excitante. Toutefois, il ne faut pas tomber dans le piège de commencer trop rapidement, car la planification est la clé du succès. N’hésitez pas si vous avez besoin d’aide dans la gestion de votre comptabilité et la fiscalité, surtout dans les premiers mois d’opération. On se revoit prochainement dans un club de jeunes entrepreneurs ?

 

 

POST TAGS:

[email protected]

Noter cet article
AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE