Accueil / Style de vie  / La Grande barrière de corail n’a jamais été aussi malade

La Grande barrière de corail n’a jamais été aussi malade

Les experts estiment que 93% de la grande barrière de corail sont affectés. Ce phénomène très inquiétant ne semble malheureusement pas prêt de s'arrêter

grande barrière de corail

La grande barrière de corail est le plus grand récif corallien du monde. Ce sont sur un superficie de 344 400 km2 et 2600 kilomètres de long que s’étendent les 2900 récifs et 900 îles qui la composent.

Inscrite au patrimoine de l’Unesco depuis 1981, la Grande Barrière de corail est un récif composé de coraux, animaux considérée comme des « superorganismes » formant tout au long de leur vie leur propre exosquelette (support anatomique externe permettant de protéger un animal).

Les coraux vivent en symbiose avec des centaines de milliers d’autres êtres vivants, ce qui fait de la grande barrière de corail la plus grande structure créée par des organismes vivants au monde avec plus 400 espèces de coraux, plus de 1 500 espèces de poissons, 133 espèces de requins et de raies.

Mais un certain nombre de facteurs tels que l’activité humaine et le réchauffement climatique ont engendré le déclin progressif du support naturel d’une immense majorité de diversité de la vie marine.

Des observations très inquiétantes

Le corail qui constitue la grande barrière s’est formé il y a plus de 18 millions d’années au large de l’actuelle Australie. Mais c’est à la fin de l’ère glaciaire (il y a 9000 ans) que le corail a pu coloniser de nouveaux endroits et former les bases du récif que nous connaissons aujourd’hui. Sa taille est maintenant si imposante qu’il est possible de l’observer depuis l’espace.

grande barrière de corail

(source: futura-sciences.com)

Mais ce n’est qu’il n’y a une quarantaine d’années que les scientifiques se sont rendus à la fois de l’importance de l’écosystème corallien mais également des dangers auxquels il était exposé. Les principales causes sont en premier lieu, le réchauffement climatique (par conséquent le réchauffement de la température de l’eau) et ensuite la pollution des océans.

En 1975, le gouvernement australien a créé le Parc Maritime de la Grande Barrière de Corail et y a défini les bases d’un ensemble de zones, règles, interdictions et de permis dans le but de préserver la grande barrière. Malgré tous ces efforts, la grande barrière est aujourd’hui menacée plus que jamais d’extinction.

grande-barrière-de-corail

Ce sont plus de 5000 espèces qui dépendent de la grande barrière de corail.

93% des récifs de la grande barrière de corail sont affectés

Un phénomène très inquiétant est en train de se produire sur plus de 93% des récifs (843 sur 911) de la grande barrière de corail. Ce phénomène de blanchissement est provoqué par l’augmentation de la température moyenne de l’eau -dû au réchauffement climatique- entraînant l’expulsion des algues symbiotiques (algue unicellulaire vivant en symbiose avec des milliers d’êtres vivants) qui donnent sa couleur et ses nutriments aux coraux.

Les répercussions seraient telles pour l’environnement qu’il y a quelques mois, la grande barrière de corail a évité le classement de « patrimoine en danger ». Dès lors, le gouvernement australien a présenté une série de mesures permettant de réduire, d’ici à 2025, 80% de la pollution de l’eau venant de ses terres agricoles et dont l’investissement serait d’environ 2 milliards de dollars.

Le sauvetage de la grande barrière de corail est devenu en l’espace de 30 ans l’un des enjeux environnementaux les plus importants de notre équipe mais l’un de ceux dont on parle le moins…

Noter cet article
AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE