Accueil / Affaires  / Les conséquences du terrorisme sur le tourisme français

Les conséquences du terrorisme sur le tourisme français

L'Hexagone demeure la première destination touristique mondiale avec 84 millions de visiteurs en 2015. L'été 2016 est marqué par une dynamique contrastée. Il y a d'un côté, l'effervescence autour de l'Euro 2016, plus de 1,5

tourisme

L’Hexagone demeure la première destination touristique mondiale avec 84 millions de visiteurs en 2015. L’été 2016 est marqué par une dynamique contrastée. Il y a d’un côté, l’effervescence autour de l’Euro 2016, plus de 1,5 millions de visiteurs étrangers et 1,3 milliards d’euros de retombées économiques. De l’autre côté, il y a la menace terroriste grandissante depuis les attentats de novembre 2015.

La région parisienne durement touchée

Depuis janvier, la baisse des recettes touristiques en île de France a été de plus d’un milliard d’euros. Il y a eu 6,4% de visiteurs en moins à Paris au premier semestre 2016 par rapport au premier semestre 2015. Un constat inquiétant quand on sait que l’île de France représente 30% du tourisme français et que le tourisme français à lui seul représente 2 millions d’emplois et 7% du PIB.

Le terrorisme a aussi un impact hors de la région parisienne

Avec les attentats du 14 juillet 2016 à Nice, c’est la première fois depuis Mohammed Merah à Toulouse que la France est touchée en province. Le terrorisme a durement touché le tourisme français sur la Côte d’Azur, une baisse de 10% dans les transports et l’hébergement a d’ailleurs été recensée. La baisse économique pour les professionnels est mesurée autour de 20 et 25% sur les côtes méditerranéennes. C’est évidemment une véritable plaie pour la région française la plus touristique de juin à septembre.

Une réunion du comité d’urgence organisée en septembre

L’annonce de la prolongation de l’état d’urgence suite à l’attentat sur la Promenade des Anglais a également compliqué l’arrivée de visiteurs coréens, japonais ou américains pour cet été. Ils sont très sensibles sur toutes les questions liées à la sécurité. Le ministre des affaires étrangères français a donc annoncé que 500.000 euros additionnels seraient déboursés pour le plan mis en place après les attentats de novembre. Cet argent aura pour but d’aider la région Côte d’Azur. Il a par ailleurs convoqué une réunion du comité d’urgence début septembre pour proposer des mesures concrètes aux régions les plus affectées.

Une inégalité marquée entre certaines régions

Certaines régions ont profité de la baisse du tourisme dû au terrorisme en région parisienne et sur la Côte d’Azur pour connaître un regain en juillet 2016. Selon les premières estimations, la Bretagne, les Pays de la Loire, la région Auvergne-Rhône-Alpes, le Centre-Val-De-Loire et la Nouvelle Aquitaine ont notamment gagné plus de 5% de visiteurs par rapport à juillet 2015. Les touristes évitent principalement les régions les plus touchées pour se tourner vers ces régions réputées plus tranquilles dans ce contexte actuel compliqué.

Les fans des parcs d’attractions et festivals n’ont pas peur du terrorisme

Les parcs d’attractions français ne connaissent pas l’inquiétude qui règne partout en France. Le Futuroscope et le Puy-du-Fou annoncent même respectivement plus de 8% et 20% de croissance en juillet 2016 par rapport à juillet 2015. L’explication est assez simple, les touristes des parcs d’attractions sont essentiellement français. Les parcs d’attractions ne sont donc pas touchés par la baisse du nombre de visiteurs étrangers. Même ambiance pour les festivals qui ont connu une année exceptionnelle en France. Rock en Seine a par exemple accueilli 110.000 spectateurs.

S’il est indéniable que le tourisme français est durement touché par la répétition d’actes terroristes et la menace qui plane sur le sol français, le bilan n’est pas si catastrophique. Certaines régions se portent très bien et les français organisent leurs vacances autrement. De plus, les manifestations, les grèves et le temps maussade sont d’autres facteurs à prendre en compte pour expliquer les difficultés touristiques de certaines régions.

 

Si cet article vous a plu, Hype Gallery vous invite à découvrir sa rubrique Affaires et retrouver ses articles sur « Qu’est-ce que le Brexit ? » et « Comprendre le Traité Transatlantique« .

[email protected]

Noter cet article
AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE