Accueil / Style de vie  / Le Canada souhaite légaliser le cannabis en 2017

Le Canada souhaite légaliser le cannabis en 2017

Quelques mois après son élection, Justin Trudeau semble respecter ses engagements: la ministre de la Santé à annoncé

cannabis

Comme il l’avait promis dans sa campagne, Justin Trudeau a annoncé 6 mois après son élection que le gouvernement allait légaliser la consommation et la commercialisation du cannabis.

Le projet de loi

C’est la ministre de la santé, Jane Philpott, qui a annoncé le mercredi 20 avril lors de l’assemblée générale des Nations-Unies à New-York qu’un projet de loi visant à légaliser le cannabis serait présenté au printemps 2017.

cannabis

Jane Philpott, ministre de la Santé du Canada (www.thestar.com)

Ce projet de loi prévoit de retirer du Code Criminel canadien la consommation et la possession de cannabis à des fins récréatives mais également, de mieux encadrer la consommation et punir davantage les dealeurs qui en vendraient aux mineurs. Elle a déclaré: « Nous allons introduire une législation pour empêcher la marijuana de tomber entre les mains des enfants, et les profits de tomber entre les mains des criminels. (…) Bien que ce plan remette en question le statu quo dans plusieurs pays, nous sommes convaincus qu’il s’agit de la meilleure façon pour protéger nos jeunes tout en renforçant la sécurité publique. »

La ministre a également discuté du rôle de l’État et des provinces du pays. C’est l’État qui serait théoriquement en charge des problèmes liés à la santé publique et de la lutte contre le marché illégal alors que les régions seraient, elles, en charge de l’approvisionnement, de la régulation et de la vente des produits dans les lieux de vente.

Vers la fin de la guerre aux drogues ?

Lors de la même Assemblée Générale extraordinaire tenue aux Nations Unies du 19 au 21 avril, de nombreux représentants politiques ont mis en exergue l’échec de la guerre contre les drogues. En effet, un projet de résolution, préparé il y a un mois, présente désormais une « société exempte de tout abus de drogue » et non l’utopie d’un « monde dans drogue ».

La fin du « tout répressif » semble être ce vers quoi tend la politique des Nations Unies. Cette nouvelle politique résulte d’une prise de conscience collective que l’interdiction ne rend pas les prix prohibitifs. En effet et ce depuis les années 1970, début de la guerre contre les drogues préconisée par le président américain de l’époque Richard Nixon, ce sont plus de 1000 milliards de dollars (environ 50 milliards pour les États-Unis) qui sont dépensés chaque année contre les narcotraficants dont le chiffre d’affaires atteint généralement 300 milliards de dollars par an.

Cette politique montre donc d’elle même a quel point elle a échoué et la nécessité de repenser de manière globale  le problème.

Le Canada: un pays en avance sur son temps

La légalisation du cannabis est un autre exemple de la politique ultra-libérale pratiquée par le gouvernement canadien depuis l’élection de son premier ministre Justin Trudeau. Si le projet de loi est approuvé, le Canada deviendra le premier du G7 (États-Unis, Japon, Allemagne, France, Russie, Royaume-Uni, Italie, Canada) à légaliser le cannabis au niveau fédéral, les Etats-Unis faisant figure d’exception puisque seuls 4 États ont légalisé la célèbre plante.

De plus en plus de pays commencent à évoquer la question à la fois pour des questions économiques mais aussi pour des raisons médicales. Cela fait suite aux observations faites dans les pays pionniers et principalement l’exemple de l’état du Colorado aux États-Unis qui réalise plus de 130 millions de bénéfice grâce au cannabis par an et dont 40 millions sont réinvestis dans l’éducation.

Une estimation réalisée par la banque CIBC parle de recettes comprises entre 3 et 10 milliards de dollars pour l’Etat Canadien.

Noter cet article
AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE