Accueil / 2017

Si vous rêvez d’aventures, mais ne disposez pas d’un généreux budget, sachez qu’il est possible de partir avec seulement un sac à dos pour vivre le plus grand voyage itinérant de votre vie. Évidemment, une telle excursion se prépare longtemps à l’avance, afin de trouver des façons judicieuses de couper dans les dépenses. En ce sens, voici donc une liste de 5 astuces à appliquer si vous voulez jouir pleinement de votre séjour, sans dépenser une fortune.

1. Souscrivez à une assurance voyage

Bien que vous soyez jeunes et possédiez une santé de fer, nul n’est à l’abri d’un incident fâcheux ou d’un problème de santé soudain. Les frais médicaux que représente une hospitalisation à l’étranger, même de très courte durée, peuvent être faramineux. Voilà pourquoi votre priorité devrait être de vous préparer à toute éventualité et souscrire à une assurance voyage tout inclus, afin de vous prémunir contre de possibles accidents ou maladies. C’est un ingrédient essentiel pour partir avec la tête tranquille et profiter pleinement de votre voyage.

2. Voyagez léger

Lorsque vous partez à l’aventure pour un voyage itinérant avec votre sac à dos, « voyager léger » devrait littéralement devenir votre mantra. Vous gagnerez à éliminer un maximum de poids de vos bagages lorsque vous marcherez de longues heures. Vous augmenterez ainsi votre capacité à parcourir de longues distances.

Dans un même ordre d’idées, n’apportez que peu ou pas de bijoux, d’accessoires, ou vêtements qui ont une valeur monétaire ou sentimentale. Vous ne voudriez pas risquer de perdre ces biens précieux. Bref, n’apportez que le nécessaire ! Par ailleurs, vous pourrez par la même occasion, épargner des frais de transport de bagages supplémentaires.

3. Privilégiez le camping

Si vous en avez l’occasion, vous devriez choisir de camper pour au moins une partie de votre voyage itinérant. Dans beaucoup de pays, il y a une multitude de terrains de camping qui ne vous coûteront pas toutes vos économies. C’est un choix d’autant plus sensé si vous avez déjà de l’expérience en tant que campeur et que vous avez l’opportunité de transporter votre tente avec vous. Vous pourrez donc faire ressortir le coureur des bois en vous !

Évidemment, il faut toujours faire preuve de vigilance et ne pas installer votre campement n’importe où, surtout si vous voyagez en solo.

4. Utilisez les réseaux de trains

Dans beaucoup d’endroits, plus spécialement en Europe de l’Ouest et en Asie, il y a des services publics de trains que vous pouvez utiliser pour vous déplacer partout dans le pays. Des forfaits qui peuvent s’étendre sur plusieurs jours, vous permettront de voyager autant que vous le désirez, sans vous soucier d’autres frais que le coût initial.

C’est une bonne façon, lors d’un voyage itinérant, pour parcourir un grand nombre de kilomètres pour un prix abordable.

5. Méfiez-vous des pickpockets

Peu importe où vous voyagez, les grandes comme les petites villes sont peuplées de voleurs à la tire, qui n’attendent qu’à profiter de la présence des touristes. Ces malfaiteurs peuvent repérer les étrangers à des milles à la ronde, et sont prêts à tout pour tirer avantage de votre inexpérience en sol étranger. Il serait évidemment fâcheux de voir votre voyage itinérant anéantis par un pickpocket ! Pour éviter un tel désastre, munissez-vous d’un sac en bandoulière et de poches intérieures lorsque vous visitez des sites touristiques populaires. Et surtout, faites attention !

Évidemment, faire un voyage itinérant est un périple qui sera certainement rempli de surprises et de rencontres extraordinaires. Alors, à vous de tout mettre en œuvre pour que ces souvenirs impérissables ne soient pas entachés par des désagréments facilement évitables. En conclusion, votre voyage avec seulement votre sac à dos sera à la hauteur de vos attentes si vous prenez le temps de bien le planifier.

Pour devenir comptable agréé, vous avez accumulé une tonne de connaissances, au fil de nombreuses années d’études. Maintenant que vous disposez de tous les diplômes attestant de vos capacités, vous êtes libre d’exercer votre profession. Toutefois, pour réussir dans ce domaine et grimper les échelons, il vous faudra acquérir ou peaufiner certaines de vos compétences professionnelles. Voici donc une liste énumérant 5 de celles-ci.

1. Bien s’exprimer en public

Pour exceller dans leurs fonctions, les comptables devraient être en mesure de présenter de l’information d’une façon attrayante et conviviale. C’est d’ailleurs une compétence que la plupart des CPA aimeraient être en mesure d’améliorer. La clé pour être un bon orateur n’est pas de savoir lire une présentation PowerPoint, mais bien de créer des liens avec l’auditoire en relatant des anecdotes, en faisant des analogies et en s’exprimant de façon naturelle. Dans ce métier, les occasions de communiquer sont nombreuses, que ce soit avec des clients, des collègues ou des supérieurs.

2. Toujours rester à jour

Les comptables qui ont le plus de succès sont toujours au courant des dernières modifications aux règlements et lois entourant les finances, autant des entreprises que des ménages. Comme ces législations changent régulièrement, par exemple le formulaire d’impôt pour les sociétés Co-17 et T2, la meilleure façon d’offrir un service exceptionnel et personnalisé est de continuer à s’éduquer et à s’informer au moyen de formations continues.

3. Avoir des habiletés en informatique

Dans une ère où la gestion des finances est de plus en plus informatisée, les meilleurs comptables doivent posséder de bonnes compétences logicielles. Les débutants doivent évidemment maîtriser MS Excel et ses fonctions les plus avancées, qui sont utilisées par la plupart des cabinets. Cependant pour exploiter encore plus les possibilités qu’offre l’informatisation, les visionnaires apprendront à utiliser des bases de données structurées, des progiciels de gestion intégré et des systèmes d’intelligence d’affaires.

4. Une gestion du temps efficace

L’habilité à jongler avec une liste de priorités est une compétence très importante pour un comptable. Un horaire qui comprend bon nombre de dates de remises, de rencontres planifiées et de réunions n’est pas toujours facile à négocier. Toutefois, ceux qui le font avec adresse, en plus d’impressionner leur patron et leurs clients, maintiendront un bon équilibre entre leur travail, les affaires et leur vie personnelle.

5. Le Leadership

Être un bon leader signifie savoir comment être un bon mentor et faire de vous-même une personne facile d’approche pour les employés dont vous êtes responsables. Vous devez être en mesure de trouver l’équilibre parfait entre le rôle de modèle et celui de collègue de travail. Cette compétence demande aussi de la confiance, de la patience et l’habileté à déléguer les tâches aux bonnes personnes. En comptabilité, le leadership inclut aussi une pensée stratégique à long terme, utile pour offrir des solutions pour le futur de ses clients.

Pour acquérir ces compétences particulières, vous aurez besoin de pratique. Cependant, certains employeurs seront prêts à investir dans votre perfectionnement. En ce sens, faites vos recherches pour trouver des séminaires ou des formations qui pourraient être bénéfiques pour vous et votre entreprise. Vous pourriez bien convaincre votre patron. Si vous êtes ambitieux et prêt à redoubler d’efforts pour vous hisser au-dessus de la mêlée, « sky is the limit ! ».

Organiser un festival de musique local est un processus excitant. Tout au long de votre planification, vous pensez aux mélodies, à l’atmosphère et à la température. Même s’il vous reste quelques mois avant d’accueillir vos premiers festivaliers, vous devez tout de même déjà veiller à ne pas tomber tête première dans certains pièges. Pour vous aider dans cette aventure emballante, voici une liste de 10 étapes à suivre pour négliger le moins de détails possible et faire de votre événement un franc succès.

1. Prévoir beaucoup d’équipement technique

Le point central de votre événement se doit d’être la musique. En ce sens, vous aurez besoin d’une scène et d’équipement de sonorisation et d’éclairage. N’ayez pas peur de déléguer cette mission à une entreprise spécialisée dans ce domaine. Celle-ci pourra déterminer vos besoins et vous supporter durant toute la durée du festival. Vous ne voudriez surtout pas qu’un problème technique vienne assombrir une performance.

2. Accordez-vous beaucoup de temps de planification

Organiser un festival de musique en plein air vous fera naviguer sur de nombreux dossiers différents. Vous devrez négocier avec des groupes, des commanditaires, trouver un endroit, planifier la location de toilettes mobiles, etc. Laissez-vous plusieurs mois si vous ne voulez pas être pris au dépourvu et paniquer à l’approche de la date fatidique.

3. Planifiez votre espace intelligemment

Évidemment, votre terrain aura besoin de suffisamment d’espace pour la scène principale. Cependant, il ne faut pas sous-estimer la place nécessaire pour l’arrière-scène, pour une aire de restauration, des toilettes et même pour camper si votre événement s’étend sur une week-end.

4. Choisissez sagement les artistes

Vous avez peut-être la chance d’avoir des contacts avec de gros noms de la musique, mais gardez toujours en tête que vous voulez garder les festivaliers sur le site le plus longtemps possible. Si vous mettez tous vos œufs dans le même panier, vous n’aurez plus assez de ressources pour attirer d’autres musiciens de talent. Misez donc sur des artistes locaux ou émergents pour restreindre vos dépenses.

5. Obtenez les permis

Vous ne l’avez peut-être pas encore réalisé, mais vous aurez besoin de permis émis par votre municipalité si votre festival se tient sur un terrain public. Pensez aussi aux assurances et réglementations pour le bruit. Vous ne voudriez surtout pas que votre festival soit annulé à la dernière minute parce que vous n’avez pas les papiers nécessaires.

6. Organisez l’admission

Comment fonctionnera l’accès au site ? marquerez-vous les festivaliers à l’aide d’une estampe ou leur donnerez-vous un bracelet ? La deuxième option peut être intéressante si les gens désirent quitter le site pour ensuite revenir plus tard.

7. Assurez-vous de la sécurité du site

Avec tous les coûts qu’une organisation de festival implique, vous ne voulez surtout pas que certaines personnes entrent sans payer. Engager une firme de sécurité pourrait permettre d’éviter une telle situation, en plus d’assurer que la capacité maximum du site, en fonction des commodités et des normes de sécurité, soit respectée.

8. Pensez à des divertissements

Lorsque la musique stoppe entre deux performances, vous devez être prêt à fournir d’autres divertissements à votre public. Ainsi, des compétitions amicales, un magicien ou des danseurs pourraient meubler les temps morts. Ces activités pourraient être d’un grand secours si vous avez à faire face à des problèmes techniques forçant l’arrêt d’un spectacle.

9. Faites de la promotion

Vous avez plusieurs avenues à exploiter pour attirer les festivaliers. Évidemment, les médias sociaux sont un terrain fertile pour solliciter le public. Pensez aussi aux sites internet des artistes que vous engagerez. La mode des vidéos en direct pourrait aussi être une piste intéressante à suivre pour faire de la promotion.

10. N’ayez pas peur de déléguer

Avec toutes ces étapes à suivre, vous commencez à réaliser que l’organisation d’un festival de musique local n’est pas une mince tâche. Il vous faudra donc apprendre à laisser d’autres personnes prendre quelques responsabilités. Vous ne pouvez pas tout faire vous-même. Entourez-vous d’une équipe, composée de bénévoles, qui saura enlever un peu de pression de sur vos épaules.

Si vous suivez cette liste attentivement, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour que votre festival devienne un rendez-vous annuel. Évidemment, personne ne peut empêcher des imprévus d’arriver, mais une planification adéquate pourrait bien vous apporter la sérénité et vous permettre de profiter pleinement de votre événement.

Avec l’accessibilité accrue aux technologies de l’information et aux ordinateurs, il est de plus en plus facile de lancer sa petite entreprise de chez soi. Suffit d’avoir la bonne idée ou le bon flash de génie et puis d’être motivé. Voici un petit guide sur comment lancer votre startup depuis votre chambre !

Trouver une idée

Plus facile à dire qu’à faire, n’est-ce pas ? En effet, avoir LA bonne idée pour vous lancer en affaire n’est pas chose aisée. Habituellement, il ne s’agit pas de quelque chose qui se force. C’est plutôt votre instinct qui vous indique vers quoi vous orienter.

Petite astuce : Prenez le temps d’analyser votre vie quotidienne et d’identifier certaines embûches que vous rencontrez, même toute petite. C’est en cherchant solution à des problèmes que vous trouverez sans l’ombre d’un doute votre idée pour votre entreprise. Même si vous vous dites que vous n’êtes pas le premier à y penser, dites-vous que vous serez le premier à réussir à la mettre en place. Pour vous inspirer, regardez les applications tendance de l’été !

Reconnaissez vos forces et faiblesses

Pour débuter votre entreprise à partir de votre chambre, il faudra dans un premier temps faire l’inventaire de vos forces et faiblesses. Ce faisant, vous pourrez prendre conscience de vos capacités et des endroits où il vous faudra demander de l’aide. Vous pourrez alors tabler sur vos aptitudes pour développer votre start-up, tout en vous outillant pour améliorer les aspects où vous avez des manques. Pourquoi ne pas suivre des formations en ligne pour augmenter vos compétences ?

Avoir le bon équipement

Pour pouvoir bien lancer votre entreprise, il vous faudra avoir le bon équipement et restez à l’affût des tendances technologiques. Et comme vous travaillez depuis votre chambre, il vous faudra nécessaire un ordinateur de bonne qualité, capable d’accomplir les tâches que vous devez faire. Il est aussi question d’avoir en sa possession les logiciels requis. Que ce soit des programmes de comptabilité, de codages ou de traitement de texte, le bon équipement est un élément essentiel de pour démarrer votre start-up. Ne lésinez pas sur la qualité de celui-ci, il en va de votre efficacité.

Financement

Cependant l’équipement, les formations ainsi que l’enregistrement de votre nouvelle entreprise coûtent de l’argent. C’est pourquoi il vous faudra trouver du financement ! Que ce soit par l’entremise des banques et des gens de la famille, il est possible de trouver de l’argent. Également, les prêteurs privés sont une excellente option pour le démarrage d’entreprise. Oubliez les fameux mythes sur les prêts sans enquête de crédit ; ils sont légaux, accessibles et peuvent constituer le tremplin pour votre carrière d’entrepreneur.

 

Conclusion

Partir sa start-up depuis sa chambre est une perspective enivrante. Cependant, ce n’est pas tout le monde qui possède la motivation et la détermination nécessaire pour y arriver. Prenez bien le temps de planifier et de structurer vos idées. Vous allez peut-être faire partie de la liste des start-ups les plus prometteuses, qui sait ? Il n’en tient qu’à vous de démontrer l’étendue de votre talent et de votre potentiel.

 

 

 

 

Être à la tête d’une industrie, c’est bien plus que d’éviter les erreurs comptables. En effet, il faut savoir imbriquer une culture d’entreprise. Cette dernière est un élément important qu’il faut mettre en place dès les balbutiements de la compagnie. Il s’agit d’une ambiance qui dicte la philosophie au travers de laquelle les décisions en matière d’organisation hiérarchique et d’interaction entre les employés sont établies.

Vision et communication

À la tête d’une entreprise, dans une position de leadership, il est nécessaire d’avoir la capacité à avoir une vision qui sert de fil conducteur aux pratiques de la compagnie. Qui plus est, cette vision se doit d’être communiquée de manière transparente et sensible à l’ensemble de la hiérarchie. C’est pourquoi la communication est une compétence importante en plusieurs aspects. Elle contribue à faire connaître les attentes et les objectifs à tous les employés, et ce, de façon claire.

La vision d’entreprise permet que les individualités forment, à l’intérieur de la compagnie, un esprit de corps. Travaillant ainsi ensemble, dans le même objectif, et sous une impulsion unique, il est facile d’instaurer une culture d’excellence.

Déléguer

Lorsque nous sommes employés, il est facile de se reposer sur ses lauriers et ne pas avoir l’esprit d’initiative. Les modèles hiérarchiques d’entreprise traditionnelle tendent à déresponsabiliser les travailleurs, puisqu’il y a toujours quelqu’un au-dessus d’eux qui prendront le blâme ou, dans le cas contraire, le mérite. C’est pourquoi déléguer et responsabiliser les employés sont des stratégies et des compétences qui participent énormément à établir une culture d’excellence.

Puisque la bonne exécution du travail ne dépend que de l’employé, et de personne d’autre, il travaillera d’arrache-pied afin que tout se déroule de la meilleure façon. De plus, il se sentira comme une partie intégrante de l’entreprise, ce qui amène l’individu à définir les objectifs de réussite du cadre professionnel comme étant également les siens.

Motivation

Bien entendu, l’une des compétences les plus importantes pour donner à son entreprise une culture d’excellence est la capacité à motiver ses troupes. Et ce n’est donné à tout le monde, oh que non! Il faut avoir une écoute et de bonnes aptitudes relationnelles afin de dénicher les manières idéales pour réussir à les stimuler. Savoir motiver ne se résume pas au domaine de l’entreprise, vous n’avez qu’à analyser la liste des 100 plus grandes personnalités pour comprendre qu’il s’agit d’une compétence clé pour réussir, peu importe le secteur.

Ce n’est évidemment pas tout le monde qui réagit aux mêmes stimuli. Certains fonctionnent avec des récompenses monétaires, ou des cadeaux; d’autres, au contraire, sont motivés par la peur, etc. Il y a de nombreuses techniques de motivation, et il faut savoir comment équilibrer ce que l’on souhaite donner comme impression, ce qui fonctionne pour chaque employé et ce que l’on veut comme image de l’entreprise. Finalement, elle participe à instaurer dans votre compagnie une culture d’excellence.

Conclusion

Ce n’est pas tout le monde qui peut être un leader, encore moins, un qui est efficace. Il faut avoir des capacités et des qualités nécessaires à développer le meilleur chez chaque individu. Les compétences de la délégation, de la motivation et les habiletés communicationnelles sont tout autant de facteur permettant à un leader d’instaurer une culture d’excellence dans son entreprise. Qu’elles soient innées ou travaillées à l’aide de formation en management, ces aptitudes doivent faire partie de votre arsenal afin d’assurer la réussite de votre compagnie.

De nombreuses appellations sont utilisées pour nommer cette profession, notamment :

  • informaticien,
  • concepteur / développeur

Certaines nuances cependant font référence à différentes responsabilités ou niveau d’études.

Explorons spécifiquement le rôle de l’ingénieur informaticien, la formation requise et les perspectives de carrière.

Des rôles polyvalents et créatifs

Dans une ère où l’informatique et la technologie sont omniprésentes, les champs de création dans ce domaine sont vastes et sans limite. L’ingénieur informatique assume ainsi différents rôles.

Ce professionnel possède une compréhension globale de l’ordinateur, la structure, les interfaces et les réseaux.

Il s’occupe principalement de l’élaboration et du développement d’outils informatiques et électroniques. Il conçoit le mécanisme et son intelligence artificielle, par exemple, les téléphones intelligents et leurs applications.developpeur-access

  • Programmes et leur implantation
  • Gestion de bases de données;
  • Sécurité informatique;
  • Fonctions logicielles;
  • Interfaces utilisateurs.

Outre la conception de programmes orientés pour l’utilisateur, l’ingénieur est responsable de la maintenance du système informatique et de communication, ainsi que leurs mises à jour.

Au sein d’une entreprise, il assure un soutien informatique, forme les équipes de travail et supervise des opérations sur le réseau.

Ordre professionnel

Plusieurs combinaisons d’études et d’expériences peuvent mener à une carrière dans ce domaine. Toutefois, pour porter le titre d’ingénieur informatique, En France il n’existe pas d’ordre qui régissent cette profession, au Québec, l’obtention d’un diplôme universitaire et l’adhésion à l’Ordre des ingénieurs du Québec sont obligatoires.

Cet ordre est mandaté pour réglementer la profession et, donc, exige de ses membres la réussite à un examen d’admission et le respect d’une formation continue.

Formation

À Montréal, la Polytechnique et l’ÉTS offrent la formation en génie informatique et en génie de logiciel. Ces programmes sont d’une durée de trois ou quatre ans et mènent à des études supérieures, si désiré.

Bien qu’elles soient étroitement liées, ces deux divisions sont pourtant différentes. La première s’intéresse particulièrement à l’architecture de l’ordinateur et à son mécanisme interne. La seconde se concentre surtout sur la création de programmes et de codes.

Il existe une formation technique (DEC) et professionnelle (DEP) en informatique. Or, le niveau d’étude étant différent, le titre de profession sera modifié, tout comme les tâches et responsabilités qui y sont associées.

Perspectives de carrière

Les perspectives de carrière et le taux de placement dans ce domaine sont excellents. L’informatique touche, en effet, toutes entreprises modernes, peu importe son secteur d’activité. On retrouve ce professionnel dans :Ingenieur informatique

  • Les compagnies de télécommunication
  • Le milieu scolaire et universitaire
  • les entreprises en systèmes informatiques et en logiciels
  • les manufactures
  • le gouvernement provincial et fédéral

Selon la structure de l’organisation, il peut gravir les échelons et atteindre un poste de direction et de gestion. Certains ingénieurs en informatique pratiquent comme travailleur autonome et consultant.

Profil et champs de compétences

On reconnaît en l’ingénieur informatique son intérêt et son habileté à utiliser les nouvelles technologies. Il détient des aptitudes à la résolution de problèmes, les mathématiques et les sciences. Il possède un sens logique marqué et une habileté à la lecture de plan.

Selon son milieu de travail, il se doit d’être autonome et professionnel. Il possède un esprit d’équipe et de bonnes aptitudes de communication.

L’anglais étant la langue principalement utilisée en informatique et en programmation, l’ingénieur en informatique est bilingue.

L’informatique: un domaine varié

Enfin, le milieu de l’informatique est un vaste domaine pour les professionnels. Plusieurs formations  sont disponibles, afin de répondre aux nombreux besoins du marché.

Outre la profession d’ingénieur informatique, il existe d’autres métiers similaires ou complémentaires à celle-ci, par exemple, l’administrateur systèmes et réseaux. Ce dernier s’occupe particulièrement de l’entretien du réseau et de la configuration de matériels informatiques.

Vous avez décidé de vous attaquer au marathon de Montréal, de Boston ou de Paris ? Qu’il s’agisse de votre toute première course ou de votre 10e, une préparation adéquate est de rigueur.

Voici un résumé des facteurs à prendre en considération afin de bien vous préparer au marathon et de mettre toutes les chances de votre côté le jour J !

Se préparer pour un marathon : choisir la bonne compétition

Il faut d’abord prendre une décision préliminaire sur vos compétences. À cet effet, posez-vous la question concernant le type de marathon que vous êtes en mesure d’accomplir. Selon votre niveau d’activité physique, le semi-marathon pourrait être plus adéquat pour vous.

Ne tentez pas d’atteindre des résultats inaccessibles par orgueil. Vous pourrez toujours tenter le marathon complet l’année suivante !

En outre, il est conseillé de passer un examen médical si vous n’êtes pas habitué à faire du sport. Celui-ci pourra vous donner des indications quant au travail que vous avez devant vous afin de participer à ce type d’événement. Il est primordial de s’assurer de la bonne santé de votre cœur notamment avant de vous lancer dans une activité physique d’une telle intensité.

Se préparer pour un marathon : qu’en est-il de votre équipement ?

Ce qui est bien avec la course, c’est qu’elle ne requiert pas beaucoup de matériel. En revanche, vous devriez penser à investir dans une bonne paire de souliers. Ceux-ci devraient être de bonne qualité et spécifiquement conçus pour la course.

Bien que vos souliers n’aient pas à être à la mode, ils doivent protéger contre les blessures et vous assurer un confort tout au long de la course.

Se préparer pour un marathon : l’entraînement physique

Vous n’aurez d’autres choix que de commencer à vous entraîner plusieurs mois avant ledit marathon. Certains experts parlent de 12 semaines avant la date de l’événement. Un marathon n’est pas une activité physique que l’on peut improviser !

Dans cette optique, créez un programme d’entraînement pour marathon qui vous fera atteindre, étape par étape, la distance à parcourir le jour de l’événement.

Commencez par une petite distance au début, puis augmentez chaque semaine. Il faut de la patience et du temps pour être prêt à courir.

Si vous n’êtes pas particulièrement en forme, des séances de musculation pour renforcer vos muscles pourraient aussi être une bonne idée.

Sachez que plusieurs applications ou gadgets peuvent vous aider à planifier vos séances et à calculer votre évolution.

Se préparer pour un marathon : l’art de l’alimentation

Vous vous en doutez certainement : l’alimentation ne devrait pas non plus être improvisée et, en ce sens, elle doit faire partie intégrante de votre préparation au marathon.

Durant vos séances de sport, alimentez-vous sainement. Avalez un repas léger (entre 250 et 300 calories) environ deux heures avant l’exercice et consommez des protéines et des glucides au retour de la course.

Il faut éviter de courir à jeun, au risque de manquer d’énergie avant la fin de la course, ou d’avoir le ventre plein, au risque de se sentir ballonné.

À vos marques, prêt, partez !

Un marathon ne peut être improvisé. En outre, la préparation de la course fait partie de l’expérience de cet événement.

À vos marques, prêt, partez !

On a beau dire, il y a de beaux coins au Québec. Inutile donc de prendre votre automobile et de vous rendre jusqu’aux États-Unis pour faire un road trip digne de ce nom ! Inspirez-vous plutôt de cette liste de 5 road trips à faire au Québec cet été.

Prenez le volant de votre automobile ou moto, et c’est un départ !

La Route des vins : pour un road trip arrosé au Québec

Et oui, le Québec a sa propre Route des vins. Pas encore aussi populaire que celle de Californie, elle est tout de même à faire au moins une fois dans sa vie.

Agrémentée de 22 vignobles, la Route des vins se situe à Brome-Missisquoi. Elle peut être visitée en voiture ou en vélo. Plusieurs activités sont proposées pour vivre une expérience hors du commun : balades dans les vignes, dégustation, sabrage de bouteille, foulage traditionnel des raisins… il y en a pour tous les goûts.

C’est un road trip sur les routes québécoises qui ne sera pas oublié de sitôt. Inutile de vous rappeler que la modération a bien meilleur goût !

La route des baleines

Après les vignobles, vous pouvez aussi suivre les baleines, qui font la fierté du Québec. De Tadoussac à Blanc-Sablon, vous trouverez sur votre chemin 13 espèces de baleines différentes. Avec un peu de chance, vous aurez la possibilité de voir ces créatures fascinantes alors que vous êtes bien campé sur la rive. Mais pour être certain d’en apercevoir, et pour pouvoir les observer de plus près, payez-vous une excursion en mer.

L’Île d’Orléans offre un road trip historique au Québec

À proximité de Québec et sur le bord du Fleuve Saint-Laurent, l’Îles-d’Orléans est un village québécois historique, riche en culture et en patrimoines religieux.

Des paysages à couper le souffle, des visites culturelles et des découvertes de produits du terroir, vous aurez beaucoup à faire sur cette île.

La Route des sommets

La Route des sommets passe du mont Mégantic au mont Ham et se situe dans la première Réserve internationale de ciel étoilé du Mont-Mégantic. Cette dernière lutte contre la pollution lumineuse afin de préserver l’expérience des nuits étoilées.

En outre, une vingtaine de points de vue magnifiques sont à ne pas manquer tout au long de la route et plusieurs activités sont proposées pour petits et grands : randonnée pédestre, vélo, plage, équitation et j’en passe.

La Gaspésie : pour un road trip unique au Québec

Péninsule située au nord-est du Québec, la Gaspésie est agréable à parcourir en automobile. Pour les amateurs de paysage, vous serez servis : découvrez une région parsemée de mer et de montagnes. Des falaises rouges, des forêts de conifères en passant par une mer scintillante, vos yeux seront ravis ! Vous serez également charmé par les Gaspésiens, qui savent accueillir les touristes avec chaleur.

 

 

Ces destinations de road trips au Québec valent le détour ! Ne manquez pas la chance de voir ces beaux coins de la province.

Si vous avez aimé cet article, vous apprécierez sans doute celui sur les 5 hôtels inhabituels à découvrir.

On entend actuellement énormément parler du marketing web. Alors que ce type de publicité monte en flèche dû à l’avènement des nouvelles technologies, on décèle encore les marques du marketing guérilla autour de nous.

Dans ce dernier article de la section culture du blogue, voici une autopsie de ce type de marketing.

La définition du marketing guérilla

Ce type de marketing s’inspire sans surprise de la guerre de guérilla. En effet, cette dernière consistait à utiliser des stratégies différentes de celles qui étaient habituellement mises de l’avant par les armées. Ce marketing fait de même dans son domaine.

Le marketing guérilla s’inscrit dans la tendance du street art.

Le but de ces campagnes publicitaires est d’attirer le consommateur en créant une forte impression chez ce dernier. Elles doivent donc être créatives et sortir de l’ordinaire afin d’avoir un impact suffisamment grand sur les individus.

Le marketing guérilla se retrouve dans les lieux publics où il y a un grand nombre de personnes, tels que les rues, les parcs et les centres commerciaux. Il est souvent pratiqué par de petites entreprises, car il ne requiert pas un budget très élevé.

Les types de marketing guérilla

Le marketing guérilla peut se pratiquer de différentes façons, chacune possédant son nom et ses caractéristiques propres.

Le marketing embusqué

Ce type de marketing consiste à utiliser la portée d’un événement très médiatisé, par exemple dans le monde du sport, sans le commanditer, mais en s’y intégrant afin de profiter de la publicité. De cette façon, l’entreprise profite de la notoriété et de la visibilité de l’événement, sans avoir de lien quelconque avec celui-ci.

Le marketing furtif

Le but du marketing furtif est de faire de la publicité sans que le public ne s’en aperçoive. Par exemple, payer des acteurs pour parler en bien de la marque comme s’ils venaient de la découvrir.

Il faut cependant faire très attention avec cette pratique : si les consommateurs s’en rendent compte, cela aura l’effet inverse, et les consommateurs fuiront la marque !

Le marketing viral

Le but ici est de produite une effervescence digitale sur la marque, en diffusant un fort message qui sera transmis d’une personne à l’autre, principalement via les réseaux sociaux.

Le message est tellement accrocheur et intéressant qu’il sera partagé par des centaines, voire des milliers de personnes.

L’ambient marketing

L’ambient marketing regroupe plusieurs stratégies faites dans des environnements insolites et qui requièrent l’interaction du public. L’utilisation de l’environnement de façon créative et intelligente pour faire passer le message est ici au cœur de la stratégie.

Une petite compagnie pourrait ici, par exemple, utiliser l’auto de l’entreprise pour faire passer un message accrocheur.

Pour finir

Malgré les nouvelles technologies, le marketing guérilla a encore sa place.

Avec ce type de marketing, le consommateur a l’impression que si l’entreprise a mis autant d’intelligence et de créativité dans ses publicités, elle fera de même avec ses produits et ses services.

Vous n’avez pas lu mon article sur les enjeux de la légalisation du cannabis au Canada ? Prenez 5 minutes pour le faire !

 

La saison estivale est enfin à nos portes et avec elle la mode printemps-été 2017 pour les hommes.

Après les hommes les plus stylés des séries TV, voici des astuces pour vous styler, vous ! Oui vous, qui voulez vous afficher fièrement ; oui vous, qui aimez jouer avec la mode.

Cet article vous servira de guide tout au long de la nouvelle saison.

7 tendances de la mode masculine printemps-été 2017

Le style marin

Le style marin ne décroche plus de nos placards, et cette règle s’applique aussi pour la saison printemps-été 2017.

Décontracté et élégant, le marin est un style avec lequel on ne peut pas se tromper : la couleur bleue, les rayures et les parkas masculines sont des bons exemples de ce que vous devriez acheter pour la chaude saison.

Le style d’inspiration militaire

L’inspiration militaire est un autre style indémodable ! Oui, les designers l’aiment d’amour féroce et parent leurs mannequins de vert kaki.

Messieurs, recherchez les vestes, sacs et pantalons inspirés de ce style et vous ne passerez pas inaperçus.

Le jeans

Le jeans vole la vedette : affichez-vous de la tête aux pieds dans cette matière ! Il suffit de visiter le site de Zara pour s’apercevoir qu’on manquerait quelque chose à passer à côté de cette matière.

Cette saison, la veste de jeans avec broderie sur le torse est à l’honneur. Osez !

Le sportswear

Vous avez dû remarquer que beaucoup de vêtements sont inspirés de la mode sportive ces derniers mois ? Et bien, ce n’est toujours pas terminé. Mode et sport sont encore de bons alliés, d’où la continuité de la tendance du sportswear cette saison.

Munissez-vous de blousons, de chaussures de course, de chandails « baseball » et de casquettes.

D’ailleurs, le rouge est LA couleur des vêtements sportifs. À ne pas consommer avec modération.

La nature

Cette saison, aimez et affichez fièrement la nature sur vos vêtements : chemises hawaïennes, fleurs et imprimés animaux seront partout dans les magasins.

Les t-shirts à messages

Tout comme chez les dames, la vague des t-shirts à message n’est pas prête à s’essouffler. Exprimez-vous grâce à eux. Vous pouvez même arborer un message différent selon les jours de la semaine !

À vos pieds

Les mocassins sont toujours d’actualités durant la saison printemps-été 2017. Désolé pour ceux qui n’aiment pas ce type de chaussures.

En revanche, il y en a pour tous les goûts : en cuir, en daim, en velours, avec patch, avec franges, avec broderies, ou même transparents. Vous en trouverez sûrement que vous apprécierez !

Mode masculine printemps-été 2017 : faites preuve d’imagination

Avec ces quelques indications de ce que sera la mode masculine printemps-été 2017, vous avez toutes les informations en main pour être tendance.

Certes, la mode nous offre un cadre dans lequel on retrouve ce qu’on « devrait » porter selon les grands designers de ce monde. Mais ce cadre est vaste et il est aussi amusant de le dépasser. Laissez-vous aller et coloriez en dehors des lignes !

La mode est un moyen de s’exprimer et d’afficher son identité. À ce titre, on ne peut pas tous être habillés de la même manière.

Vous avez aimé cet article ? Alors, lisez celui sur les mannequins masculins atypiques, pour rester dans le thème de la mode.