Accueil / 2016 / mai

Le Brexit (acronyme de « British Exit ») désigne la possible sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne. Ce terme et les conséquences qu’il implique affolent les plus grandes instances européennes et mondiales mais reste pour l’instant au stade de l’hypothèse. David Cameron, le Premier Ministre britannique en avait fait l’un de ses arguments de campagne pour sa réélection à la tête du pays. Lumière sur ce projet dont l’issue sera votée lors d’un référendum le 23 juin 2016.

Quelles sont les revendications des Britanniques ?

Idée présente chez une grande partie de la population britannique depuis de nombreuses années, le brexit est la représentation politique d’un désamour total du Royaume-Uni envers l’Union Européenne et l’image qu’elle renvoie aux européens de manière générale. C’est pourquoi, en novembre 2015, le parlement britannique a présenté une série d’exigences adressée au président du Conseil Européen, Donald Tusk. Trois points principaux ont été abordés et adoptés des lors longues heures de négociation qui ont eu lieu les 18 et 19 février au Conseil Européen:

  • L’euro ne sera plus considérée comme la monnaie unique de l’Union Européenne à partir du moment où, au minimum, un des états membres ne l’utilise pas en tant que monnaie principale.
  • Un renforcement de la souveraineté dans le but d’éviter une union politique dans le cas où les traités seraient modifiés.
  • Le Royaume-Uni se réserve le droit de limiter les aides sociales apportées aux migrants issus de l’Union Européenne.

Satisfait de ces changements, David Cameron a déclaré: « Je suis convaincu que nous serons plus forts, plus en sécurité et en meilleure posture à l’intérieur d’une Union Européenne réformée ». Cette phrase  révèle la volonté déguisée de la part du Premier Ministre britannique de reprendre une place de choix dans l’économie européenne aux dépends de ce que nombreux considèrent comme LA grande puissance du continent: l’Allemagne.

Quelles seraient les conséquences du brexit ?

Même si aucun spécialiste économique ou politique n’arrivent à se mettre sur des conséquences chiffrées, l’impact du brexit pourrait être très lourd. La première peur de la part des dirigeants européens concerne la « contagion » de ce phénomène. Entre d’autres termes, d’autres États réclameront-ils, eux aussi, leur sortie de l’U.E. ? Cela pourrait remettre en cause un très grand nombre de principes fondamentaux de l’Union Européenne et notamment la libre circulation des biens et des personnes.

Le second risque concerne le manque à gagner immense que représente le Royaume-Uni au niveau de l’économie. Il est utile de rappeler que le Royaume-Uni est aujourd’hui la cinquième puissance mondiale et la seconde puissance européenne. Un rapport de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques) témoigne de l’impact du brexit sur la région: « Le marché commun se trouverait totalement déstabilisé et un rééquilibrage, en faveur de l’Allemagne et au détriment de la France ».

Les conséquences sur le pays seraient, elles aussi, importantes puisqu’en mettant en place le brexit, le Royaume-Uni pourrait « s’asseoir » sur un nombre très important d’entreprises venant s’installer dans le pays pour profiter du marché européen.

Dans un autre rapport l’OCDE a déclaré que le brexit était, en somme: « un  impôt sur le PIB, imposant un coût durable et croissant sur l’économie, qui ne serait pas encouru si le Royaume-Uni restait dans l’UE ».

Il ne reste donc plus qu’à attendre que les citoyens britanniques s’expriment sur une décision qui pourrait changer la physionomie économique de l’Europe et du monde.

Genèse du projet

C’est en 2013 qu’Elon Musk, le génial entrepreneur à l’origine de Tesla ou encore de SpaceX, a diffusé sur internet un livre blanc appelé « Hyperloop Alpha » dans lequel il pose les bases d’un nouveau projet de transport supersonique.

Le projet est, en théorie, relativement simple à expliquer: en suivant le principe de coussin d’air (semblable à une table de air hockey), une capsule de plus de trois tonnes et large de trois mètres de diamètre sera propulsée dans un tube quasi-entièrement vidé de l’air qui le compose. L’élimination des frottements et donc de la résistance permettrait d’atteindre des vitesses supérieures à 1200 km/h.

Simulation vidéo:

La volonté d’Elon Musk était de pouvoir relier Los Angeles à San Franciso et ainsi de proposer une alternative plus rapide que l’avion, la voiture et le projet actuel de train à grande vitesse californien qu’il juge comme « l’un des trains les plus coûteux et lents du monde ».

Premières phases de test

La particularité de ce projet est la vitesse à laquelle son développement s’est déroulé. En effet, c’est grâce au concept que l’on appelle « open source », concept qui permet à n’importe quelle personne d’accéder aux données d’un projet et d’apporter ses connaissances et compétences dans un domaine. Fort d’une levée de fonds de 80 millions de dollars, c’est la société Hyperloop One (anciennement Hyperloop Technologies) qui sera la première à effectuer des tests au Nevada le mercredi 11 mai 2016 dans le désert du Nevada. Cette start-up, qui compte aujourd’hui plus de 150 collaborateurs, a l’objectif principal lors de ces premières phases de tests de tester la propulsion magnétique et l’espoir d’atteindre les 500 km/h.

La première session de test s’est révélée concluante puisque les ingénieurs ont réussi à lancé la capsule à plus de 185 km/h sur une distance de 450 mètres:

Cette première étape est cruciale puisqu’elle valide la poursuite d’un projet qui ne verra pas le jour avant trois à quatre ans. Elle est également très importante puisqu’elle conforte le choix de plusieurs entreprises de chemin de fer comme la SNCF en France d’avoir investi (en l’occurrence plus de 80 millions d’euros)  dans un projet d’une telle envergure.

Le dirigeant d’Hyperloop One s’est montré, cependant, confiant en déclarant: « Nous pourrons transporter du fret dès 2019 et nous pensons pouvoir transporter des voyageurs en toute sécurité en 2021 ».

Une technologie pas si révolutionnaire…

Même si les vitesses évoquées sont sans précédent, une technologie similaire appelée « lévitation magnétique active » a déjà été mise en place dans des pays comme le Japon, l’Allemagne ou encore en Chine, les trains flottant sur les rails au lieu de rouler sur ces derniers. Mais le problème principal est le coût de cette technologie. En effet, le développement et l’entretien coûtent extrêmement cher et représente des solutions peu rentables pour ses développeurs.

C’est en ceci que réside la différence avec le projet insufflé par Elon Musk. Comme il est expliqué dans le livre blanc, l’idée est désormais de proposer une alternative moins coûteuse, plus sûre, plus simple, auto-alimentée, immunisée contre les aléas météorologiques et enfin résistante aux tremblements de terre.

En ce sens, c’est la technologie retenue par Hyperloop One, celle de lévitation magnétique passive qui semble être la plus appropriée pour répondre à tous ces critères.

Une chose est sûre: ce projet, s’il voit le jour, va certainement révolutionner notre manière de nous déplacer.

Les voitures de sport à 4 roues motrices font partie des plus rapides et accessibles jamais produites.

Les 4 roues motrices sont souvent associées à des images de SUVs pleins de boues faisant une excursion dans la forêt. La vérité est en fait toute autre. Tour d’horizon des 5 voitures ayant marqué de leur empreinte l’histoire des 4 roues motrices et de manière plus générale l’histoire de l’automobile.

Audi Quattro UR

4-roues-motrices

(www.motorstown.com)

L’Audi Quattro A1 de rally originelle a réalisé une entrée si fracassante sur les pistes en graviers du monde entier au début des années 1980 qu’elle a transformé de façon définitive la compétition. La version de route produite à la même époque est la première d’une lignée de puissantes Audis qui ont continué à intégrer le même principe de 4 roues motrices se montrant terriblement efficaces à la fois par temps de pluie que sur routes sèches.

Subaru Impreza Turbo

4-roues-motrices

(www.classicandperformancecar.com)

La mythique Subaru Impreza Turbo est, comme l’Audi Quattro UR, issue des performances remarquables de la marque japonaise en rallye. Un témoin de la dureté et de la popularité de cette voiture réside dans le fait que très peu d’Imprezas sont restées en bonne condition pour très longtemps. Qu’il s’agisse de la version standard 500 chevaux ou de l’une des nombreuses éditions spéciales produites, elles restent un bon exemple de la manière dont les 4 roues motrices peuvent fournir une expérience unique de conduite sans se soucier ni du type de route ni des conditions.

Ferrari FF

4-roues-motrices

(www.caranddriver.com)

Premier modèle 4 roues motrices de Ferrari, la Ferrari FF a été dévoilé en 2011 à un public sans méfiance. Étant une Ferrari le système de 4 roues motrices ne ressemble à aucun autre. En effet, pour optimiser la maniabilité, une boite de vitesses séparée et un système d’embrayage transmettent de la puissance aux roues avant dans les rapports les plus bas puis opèrent une répartition lorsque la vitesse augmente.

La FF offre le meilleur de deux mondes et la silhouette « shooting brake » en fait le moyen de transport idéal pour un weekend au ski !

Lamborghini Aventador SV

4-roues-motrices

(www.topgear.com)

Ayant commencé par la production de tracteurs, il n’est pas étonnant que Lamborghini soit partisan depuis longtemps de l’utilisation des 4 roues motrices. L’entreprise a rapidement identifié un grand nombre d’avantages de traction dans le sens où le système pourrait être performant lorsque la puissance dépasse les 450 chevaux. La dernière Lamborghini Aventador SV démontre pourquoi cette philosophie marche tant il serait compliqué de déployer les 750 chevaux sur une route autre que calme et sèche si la puissance n’était pas répartie sur les 4 roues.

Bugatti Veyron SS

4-roues-motrices

(www.bugatti.com)

Bien que la Chiron commence timidement à pointer le bout de son nez, la Bugatti Veyron SS reste une des hypercars 4 roues motrices les plus extrêmes spécialement en sous sa déclinaison « SS ». Le poids des freins massifs lui coûte sûrement quelques dixièmes de seconde au démarrage mais une fois la ligne des 500 mètres franchie la Bugatti est reine dans son domaine. Ce type de puissance dans une 4 roues motrices serait impossible à contenir mais la Veryon la gère avec une aisance déconcertante. S’il devait y avoir une 4 roues motrices de référence, ce serait définitivement la Bugatti Veryon.

De nos jours, avec le nombre exponentiel de marques et les sorties d’éditions limitées que très peu de chances ont la chance d’acquérir, il y n’y a, aujourd’hui, jamais eu autant d’argent à se faire dans l’industrie des sneakers.

Même si cela peut être difficile à saisir, l’industrie de la sneaker est un marché de plusieurs milliards de dollars rempli d’hommes et de femmes d’affaires de tout âge s’étant lancés dans un marché très volatile et en perpétuelle mutation.

Bien que certains pensent que créer un business autour d’un ensemble de règles flexibles court inévitablement à la catastrophe, il en y a beaucoup dont l’attitude est bien plus positive. Lumière sur les avantages à être revendeur de sneakers professionnel.

Le Réseau

sneakers

(source: sneakersevent.fr)

« Ce qui compte n’est pas ce que tu connais mais qui tu connais ». Cette phrase s’applique non seulement au coté business de ce nouveau marché mais permet de créer des relations avec les amoureux de la sneaker sur le long terme. Vous pourriez vous demander pourquoi certaines personnes ont un accès prioritaire ou reçoivent une confirmation à propos d’une certaine sortie avant que la rumeur se propage. L’argent peut ouvrir un très grand nombre de portes mais gardons en tête qu’un vrai camarade n’oublie jamais une faveur.

Bien qu’il puisse être difficile de faire confiance à quelqu’un qui essaie d’atteindre le même but que vous dans une monde qui semble être obsédé par la compétition, vous aurez toujours tendance à mieux apprendre les ficelles du métier par d’autres gens.

Le profit généré par la revente de sneakers

sneakers

Prix moyen de revente sur les 12 dernier mois (Image via Upscale Hype/Campless)

L’argent est le but ultime et la raison pour laquelle de plus en plus de personnes se lance dans le business. Faire des affaires s’apprend des entreprises qui fabriquent les biens (en l’occurence les chaussures) et les revendeurs à leur tour ont créé leur propre business model.

Beaucoup d’entre eux ont le même objectif, qui est de générer assez de profits pour continuer à entretenir leur passion et leurs affaires. Mais toutes les structures ne se ressemblent pas et c’est en ceci que réside la beauté de la méthodologie chaque business individuel. Certains achètent le saint graal et revendent la paire trois, quatre voire cinq le prix auquel ils l’ont acheté alors que d’autres achètent en grande quantité des paires moins recherchées et les revendent de la même façon. Toujours en ce sens, beaucoup recherchent des paires n’ayant même pas eu de publicité alors que d’autres recherchent des paires dites « vintage ».

En fin de compte, chaque revendeur ou équipe de revendeurs cherchent à augmenter de manière constante leurs profits.

Obtenir un premier/exclusif aperçu

sneakers

Dépendant de l’implication et de l’expérience, un revendeur peut améliorer son business et son savoir en apprenant les tenants et les aboutissants d’outils cruciaux tels que les média sociaux et les business dont ils profitent. Dans un monde dominé par l’instantanéité, il n’est pas étonnant de voir se développer une génération de revendeurs connecté en permanence sur leurs smartphones à l’affût des dernières actualités de la planète sneakers.

De cette manière, les revendeurs ont trouvé le moyen d’obtenir certaines paires des jours, semaines voire mois avant leur date de sortie, dans certains cas les paires étant fournies directement par la marque dans un but de « marketing viral ».

Votre passion devient votre business

Cela commence simplement en pensant à faire passer quelque chose que vous aimez au niveau supérieur. Il est rare d’entendre quelqu’un, à notre époque, se dire épanoui dans le travail qu’il fait. Un exemple parlant serait Benjamin « Kickz » Kapelushnik alias « The Sneaker Don ». Ayant commencé juste avant d’entrer au lycée, ce jeune homme de 16 ans est connu pour avoir vendu environ l’équivalant d’1 million de dollars de paires à des anonymes mais aussi à des stars comme DJ Khaled ou encore Chris Brown.

Devenir revendeur présente un grand nombre d’avantages lorsque vous êtes passionnés de chaussures, même si ce marché réserve parfois beaucoup de surprises et de déceptions.

Découvrez dès maintenant la conférence tenu par Josh Luber, expert en analyse de données en relation avec les sneakers et dont le thème est: « Le marché de la sneaker peut être plus profitable que le marché financier »

Devenu le 23e premier ministre du Canada le 4 novembre 2015, Justin Trudeau aura su durant les premiers mois de son mandat insufflé un vent de fraîcheur dans la politique canadienne et internationale grâce à un charisme et un style hors du commun. Lumière sur cet homme politique d’un nouveau genre.

Justin Trudeau: le style de père en fils

Justin Trudeau est le fils du 15ème premier ministre du Canada, Pierre Eliott Trudeau. Ce dernier a lancé toute au long de sa carrière politique un certain nombre de réformes prônant le pluralisme et le libéralisme économique mais également en matière d’immigration. Longtemps décrié par le souverainisme (doctrine politique soutenant la préservation de l’autonomie d’une région ou d’un pays) québecois, Pierre Eliott Trudeau a laissé une trace non négligeable dans l’histoire du Canada et de l’ouverture de son pays au monde.

C’est dans ce sens que son fils a pris les commandes du pays en novembre 2015 tout en y ajoutant une touche de style.

C’est une photo, publiée par Justin Trudeau en 2013, qui a commencé à circuler sur les réseaux sociaux il y’a quelques semaines, photo montrant le premier ministre actuel effectuant une position de yoga très difficile appelée « Mayurasana »:

justin-trudeau

Cette position est un clin d’oeil à une photo de son père prise il y a un peu plus de 40 ans:

justin-trudeau

Un chose est sûre: la famille Trudeau a des gênes forts !

1 des 13 hommes les plus stylés du monde

Le très connu magazine américain GQ a récemment révélé sa liste des 13 hommes les plus stylés du monde. Cette annéee, pas de Pharell Williams, pas de Kanye West ou encore de David Beckham mais bel et bien Justin Trudeau ! Il est le seul homme politique de ce classement et est entouré d’acteurs, de chanteurs ou d’athlètes.

Le magazine a énoncé les 10 raisons pour lesquelles Justin Trudeau est l’homme politique le plus stylé du monde. Voici les 6 premières:

  • il est vaguement au courant de la manière dont une veste devrait se porter. Certes une idée assez simple mais très rarement comprise par les dirigeants du monde.
  • il possède un tatouage dur mais politiquement correct (un corbeau tribal) sur son bras gauche.
  • aussi sur le bras gauche, il arbore une montre IWC Régulateur – autrement dit, plus de style sur son avant-bras gauche que le Sénat américain possède dans tout son corps législatif
  • son père, ancien premier ministre Pierre Eliott Trudeau, était une figure de mode des années 1970. Il est, en somme, le JFK junior du Canada
  • parce qu’il a un minimum de confiance en lui, il ne se sent pas obligé d’affirmer son patriotisme en arborant une épingle représentant le drapeau du Canada
  • après s’être marié dans un costume kaki en 2005, il a conduit sa nouvelle femme dans une Mercedes-Benz 300 SL Roadster vintage

justin-trudeau

Une politique moderne

Le style de Justin Trudeau ne réside pas seulement dans la manière dont il s’habille. Ce sont également ses actes qui ont gagné le coeur des canadiens mais aussi du monde entier, comme il y a quelques semaines lorsque le premier ministre est arrivé coiffé du turban traditionnel des Sikhs lors d’une journée organisée au parlement canadien marquant la naissance d’un chef religieux sikh.

image

(source: newseastwest.com)

Lors de cette journée, Justin Trudeau a évoqué de manière symbolique sa volonté de faire du Canada et du peuple canadien des modèles de diversité, d’intégration.

Celui que ne se destinait pas du tout à faire de la politique (ancien boxeur pour une association caritative et videur de boîte de nuit) a su, en quelques mois, changé de manière radicale la manière de faire de la politique tout en faisant passer des messages forts, modernes et mettant en avant des valeurs de respect. C’est peut-être aussi ça la clé du style…

La grande barrière de corail est le plus grand récif corallien du monde. Ce sont sur un superficie de 344 400 km2 et 2600 kilomètres de long que s’étendent les 2900 récifs et 900 îles qui la composent.

Inscrite au patrimoine de l’Unesco depuis 1981, la Grande Barrière de corail est un récif composé de coraux, animaux considérée comme des « superorganismes » formant tout au long de leur vie leur propre exosquelette (support anatomique externe permettant de protéger un animal).

Les coraux vivent en symbiose avec des centaines de milliers d’autres êtres vivants, ce qui fait de la grande barrière de corail la plus grande structure créée par des organismes vivants au monde avec plus 400 espèces de coraux, plus de 1 500 espèces de poissons, 133 espèces de requins et de raies.

Mais un certain nombre de facteurs tels que l’activité humaine et le réchauffement climatique ont engendré le déclin progressif du support naturel d’une immense majorité de diversité de la vie marine.

Des observations très inquiétantes

Le corail qui constitue la grande barrière s’est formé il y a plus de 18 millions d’années au large de l’actuelle Australie. Mais c’est à la fin de l’ère glaciaire (il y a 9000 ans) que le corail a pu coloniser de nouveaux endroits et former les bases du récif que nous connaissons aujourd’hui. Sa taille est maintenant si imposante qu’il est possible de l’observer depuis l’espace.

grande barrière de corail

(source: futura-sciences.com)

Mais ce n’est qu’il n’y a une quarantaine d’années que les scientifiques se sont rendus à la fois de l’importance de l’écosystème corallien mais également des dangers auxquels il était exposé. Les principales causes sont en premier lieu, le réchauffement climatique (par conséquent le réchauffement de la température de l’eau) et ensuite la pollution des océans.

En 1975, le gouvernement australien a créé le Parc Maritime de la Grande Barrière de Corail et y a défini les bases d’un ensemble de zones, règles, interdictions et de permis dans le but de préserver la grande barrière. Malgré tous ces efforts, la grande barrière est aujourd’hui menacée plus que jamais d’extinction.

grande-barrière-de-corail

Ce sont plus de 5000 espèces qui dépendent de la grande barrière de corail.

93% des récifs de la grande barrière de corail sont affectés

Un phénomène très inquiétant est en train de se produire sur plus de 93% des récifs (843 sur 911) de la grande barrière de corail. Ce phénomène de blanchissement est provoqué par l’augmentation de la température moyenne de l’eau -dû au réchauffement climatique- entraînant l’expulsion des algues symbiotiques (algue unicellulaire vivant en symbiose avec des milliers d’êtres vivants) qui donnent sa couleur et ses nutriments aux coraux.

Les répercussions seraient telles pour l’environnement qu’il y a quelques mois, la grande barrière de corail a évité le classement de « patrimoine en danger ». Dès lors, le gouvernement australien a présenté une série de mesures permettant de réduire, d’ici à 2025, 80% de la pollution de l’eau venant de ses terres agricoles et dont l’investissement serait d’environ 2 milliards de dollars.

Le sauvetage de la grande barrière de corail est devenu en l’espace de 30 ans l’un des enjeux environnementaux les plus importants de notre équipe mais l’un de ceux dont on parle le moins…

hotels.com a dévoilé récemment sa liste des meilleurs hôtels du monde parmi lesquels figurent 86 établissements au Canada.

Le classement

Ce sont plus de 2700 hôtels à travers 94 pays du monde entier qui ont été sélectionnés pour la qualité de leur confort et de leur service. Ce classement est issu de l’analyse de plus de 20 millions de critiques de clients à la fois en terme de notes puisque seuls les hôtels ayant reçu un minimum de 4,7 (sur 5) et des critiques positives basées sur des vrais commentaires, sont éligibles.

Vancouver est la ville ayant reçu le plus de récompenses avec 10, mais les villes de Toronto et Montreal ne sont pas loin derrière (9 chacune). Les vainqueurs notables sont, entre autres, le Rosewood Hotel Georgia and Fairmont Pacific Rim in Vancouver, the Ritz-Carlton and Trump International Hotel & Tower in Toronto as well as Hotel le St. James and Hotel Nelligan in Montreal.

Pour la deuxième année consécutive, les hôtels américains sont les grand gagnants de ce classement avec 1087 établissements reconnus. Les autres destinations les plus plébiscitées incluent le Royaume-Uni (220), l’Italie (187) et le Canada (86).

Le Top 5 des villes gagnantes

  1. Rome – 38 hôtels
  2. Londres – 30 hôtels
  3. Florence – 28 hôtels
  4. Venise – 27 hôtels
  5. Prague et Paris – 23 hôtels

En Amérique du Nord, la ville de New York possède 15 des hôtels les plus prisés des États-Unis suivie de Houston et de Chicago (11). Au Canada, Vancouver est en troisième position avec 10 hôtels, Montreal et Toronto arrivent quatrième position avec 9 hôtels et Miami cinquième avec 8.

En Asie, c’est la capitale vietnamienne d’Hanoi qui arrive en première position avec 19 établissements et en Amérique du Sud ce sont les hôtels de la capitale argentine de Buenos Aires qui remporte le plus de bonnes notes.

Meilleurs hôtels par catégories

500 hôtels ont également reçu le prix décerné par hotels.com, prix récompensant les meilleurs hôtels selon plusieurs catégories. Ces prix récompensent les célèbrent les meilleurs hôtels du monde, encore une fois basée sur les commentaires faits par les clients et selon 10 catégories: Luxe,  Business, Boutique, LGBT, Plage, Ski, Famille, Spa, Nouveau et Tout Inclus. L’Hôtel Hanoi Lotus Boutique au Vietnam est le mieux noté parmi tous les hôtels de ce classement et remporte le prix du Meilleur Nouvel Hotel avec une note incroyable de 4,9/5.

L’Ouest du Canada possède sûrement de plus grands montagnes mais ce sont bien les hôtels de la région du Québec qui remporte le plus de prix pour la catégorie « ski », l’un des plus fameux étant le Fairmont Tremblant dans la station de Mont-Tremblant.

Pour les Hôtels Spa, Victoria en Colombie Britannique et l’endroit où il faut se rendre. Le Parkside Hotel & Spa et le Delta Victoria Ocean Pointe Hotel Resort & Spa ont été élus meilleurs dans leur catégorie par les clients s’y étant rendus.

Considérant la vaste longueur des côtes bordant l’océan, il est peut-être surprenant d’apprendre que la catégorie Meilleure Plage est remportée par un hôtel ne se trouvant même pas sur la mer. En effet, c’est sur le Lac Osoyoos en Colombie Britannique que vous pourrez trouver le magnifique Watermark Beach Resort.

En ce qui concerne les meilleurs Hotels Boutique, c’est la ville de Québec qui en compte le plus dont l’Auberge Place d’Armes et Le Saint-Pierre. Le prix du meilleur Hotel Business est, quant à lui, décerné à l’Hotel Marriott Courtyard de l’aéroport de Saskatoon et enfin l’hôtel le plus LGBT « friendly » se trouve être le Park Hyatt de Toronto.

Chaque hôtel recevra un certificat encadré et un sticker à déposer à leur guise à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de l’hôtel. Les hôteliers seront également en mesure de mettre en valeur les notes et prix qu’ils auront reçus sur leurs plateformes sociales et digitales en téléchargeant un widget dédié.

hotels.com encourage les voyageurs à partager leurs souvenirs de voyage les plus mémorables sur Facebook, Twitter et Instagram en utilisant l’hashtag #LovedByGuests. Découvrez la liste complète des hôtels les mieux notés du monde ici.