Accueil / 2016 / avril (Page 3)

Panama Papers: Un scandale d’ampleur internationale

Un consortium d’investigation a dévoilé le dimanche 3 avril 2016, ce qui semblerait être le plus grand scandale fiscale d’ampleur internationale: les « Panama Papers ». Impliquant de nombreuses personnalités, hommes politiques et grands dirigeants du monde entier seraient impliqués dans cette affaire de montages financiers dits « offshore ».

C’est le célèbre lanceur d’alerte Edward Snowden qui a, parmi les premiers, annoncé la publication de l’enquête dimanche 3 avril 2016:

Ce que l’on sait déjà 

Ce sont plus de 11,5 millions de documents issus des archives du bureau juridique Mossack Fonseca au Panama qui ont été révélés par plus de 370 journalistes coordonnés par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) dont le contenu a été remis au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung par un lanceur d’alerte anonyme.

Fondé en 1997, l’ICIJ n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il était à l’origine des révélations sur l’ « Offshore Leaks » (sur les paradis fiscaux), le « LuxLeaks » (un accord entre le Luxembourg et des multinationales pour payer moins d’impôts), ou encore le « SwissLeaks » (sur l’implication de la filiale suisse de la banque britannique HSBC dans l’évasion fiscale de certains clients).

Cette enquête, qui aura duré plus d’un an, a mis en lumière l’un des centres financiers les plus secrets du monde: le cabinet juridique panaméen Mossack Fonseca. Les documents des « Panama Papers » révèlent des chiffres hallucinants:

  • 214 000 entités offshore dans…
  • … 21 paradis fiscaux !
  • 200 pays et territoires concernés

Toutes les données datant de 1977 à 2005 en font la plus importante fuite du « data-journalisme » (type relativement récent de journalisme basé sur l’analyse de données).   

Mossack Fonseca

panama papers

Photo Rodrigo Arangua. AFP

Fondé il y a une trentaine d’années, le cabinet Mossack Fonseca s’est spécialisé dans la domiciliation de sociétés offshore. Les sociétés offshore (littéralement « en dehors de côtes » sont des sociétés internationales d’affaire qui n’exercent aucune réelle activité économique sur le territoire dans lequel elles sont enregistrées. Ces sociétés, généralement domiciliées dans des pays à la fiscalité très faible et aux règlementations souples, servent de ce que l’on pourrait appeler des « écrans » pour des activités exercées ailleurs.

Dans le cas des « Panama Papers », l’enquête révèle plusieurs éléments sur ces entités et leurs déclinaisons:

  • ouvrir un compte en banque: la grande majorité des sociétés enregistrées dans le cabinet Mossack Fonseca n’ont qu’un but, celui de pouvoir gérer un compte bancaire en passant par le nom de l’entreprise créée.
  • gérer des biens: au même titre que pour la gestion de compte, les sociétés offshore permettent d’acheter des biens tels que des maisons ou des yachts en utilisant le nom de la société.
  • rester dans l’ombre: les sociétés offshore permettent à des personnes au passé douteux ou des personnes frappées d’interdit bancaire de dissimuler leur identité tout en accédant à un large confort de gestions de leur bien

Interrogé depuis la divulgation de tous ces documents sur son rôle et ses responsabilités, le cabinet rejette la faute sur les intermédiaires (grandes banques, cabinets d’avocats, sociétés de gestion de fortune etc.).

Qui cette affaire concerne-t-elle ?

Même si la plupart des personnes concernées sont inconnues du grand public, l’enquête révèle l’implication de 12 chefs d’État (dont 6 toujours en activité), de plus de 128 hommes politiques et hauts fonctionnaires, 29 des 500 personnes plus riches du monde et environ 1000 ressortissants français. 

panama papers

Certains chiffres ont également émergé récemment faisant état de fichiers mentionnant les noms de 33 personnes ou organisations figurant sur la liste noire des États-Unis pour avoir entretenu des relations commerciales avec des barons des cartels de drogue mexicains, mais également avec des pays alors sous le coup de sanctions internationales comme la Corée du Nord ou l’Iran, ou encore avec le Hezbollah, considéré comme une organisation terroriste par Washington.

L’affaire des Panama Papers aura déjà fait une première « victime ». En effet, le mardi 5 avril, ce sont des milliers d’islandais qui se sont retrouvés devant le siège du Parlement pour exiger la démission du chef du gouvernement.

Le célèbre groupe de hackers Anonymous a posté une vidéo du rassemblement:

Le premier ministre islandais Sigmundur David Gunnlaugsson, dont les fichiers ont révélé que lui et sa femme possèdent une société offshore aux Îles Vierges Britanniques (qui est un paradis fiscal comme le Panama), a donc annoncé son départ le même jour.

Une arrivée en grande pompe

Tesla, la marque d’automobiles 100% électrique a dévoilé jeudi 31 mars son dernier bijou: la Tesla Model 3.

Elon Musk, PDG de Tesla et Franz Holzhausen, le directeur du département design chez Tesla ont présenté en avant-première et devant un parterre de journalistes émerveillés la dernière berline de la marque.

La voiture du futur

tesla-model-3

La nouvelle Tesla Model 3 (© Tesla):

On en sait peu pour l’instant sur les spécificités techniques du dernier-né de l’entreprise américaine mais les premiers chiffres ont ravi les futurs acheteurs:

  • 35 000 : le prix en dollars (américains) auquel sera commercialisé le Model 3
  • 215 : le nombre de miles (environ 345 kilomètres) que pourra faire la berline avec une seule charge
  • 6 : le nombre de secondes qu’il lui faudra pour passer de 0 à 100 kilomètres/heure
  • 5: le nombre de passagers qui pourront s’installer confortablement dans ce concentré de technologie

Le Model 3 se distingue également par son design futuriste qui s’inscrit parfaitement dans la lignée de ses grandes soeurs, les « Model S » et « Model X ». Tesla n’a pas indiqué si la berline se déclinera en différents modèles mais la marque souhaite s’insérer sur le marché des berlines compactes de luxe et, ainsi, concurrencer les Mercedes-Benz Classe C, Audi A4 ou encore BMW Série 3.

Nombre de commandes record 

Même si les premiers modèles seront disponibles à la fin de l’année 2017 aux États-Unis et pas avant 2018 en Europe, il vous est, dès maintenant, possible de réserver la Tesla Model 3 pour la modique somme de 1000$. Cette annonce a engendré un véritable raz-de-marée puisque la barre des 198 000 pré-commandes a été franchie en moins de 24h ! Elon Musk, le célèbre président de la marque (ayant également créé, PayPal, le service de paiement en ligne et SolarX, entreprise spécialisée dans le domaine de l’astronautique et du vol spatial, rien que ça…) s’est félicité de ces résultats non sans une pointe d’humour:

Il a d’abord Tweeté ce message:

« Je pensais que ça ralentirait bien plus aujourd’hui, mais le nombre de commandes de la Model 3 est désormais de 198 000. Je vous recommande de commander bientôt sachant que le temps d’attente augmente rapidement. »

Ces chiffres hallucinants représentent un gain potentiel d’environ 7,5 milliards de dollars pour Tesla !

Puis celui-ci:

« Je vais certainement devoir repenser la planification de la production… »

Elon Musk, le nouveau « Steve Jobs » ?

Souvent comparé au feu PDG d’Apple, Elon Musk s’est fixé un but simple: s’assurer de l’avenir de notre planète et de l’humanité. 

Visionnaire, il a très vite décidé de s’éloigner des sentiers battus et de se concentrer sur l’énergie propre à travers son programme SpaceX et Tesla. On retrouve cela dans sa décision de ne produire que des véhicules entièrement électriques et non hybrides comme de plus en plus de marques le proposent.

Le vaisseau Dragon V2 de la flotte SpaceX (Photo: K. Djansezian/Getty Images):

tesla model 3

Comme le constate Edward Jung, enfant prodige qui a travaillé pour Jobs et Gates avant de devenir le patron des architectures logicielles chez Microsoft « Elon comprend la technologie en profondeur, il a une attitude de visionnaire convaincu que rien n’est impossible et il est déterminé à viser le long terme».

Le Model 3 pourrait permettre à Tesla de réaliser un vrai coup de maître comme l’avait fait Apple avec son iPhone en 2007. Car, même si la marque profite d’une exposition extraordinaire dans le monde de l’automobile, elle reste toutefois chroniquement déficitaire. Si Tesla atteint les objectifs qu’elle s’est fixée et suit les prévisions actuelles, la tendance devrait rapidement s’inverser.

La présentation de la Tesla Model 3:

Le Projet Perception

L’artiste franco-tunisien « El Seed » a réalisé une véritable prouesse artistique sur les murs d’un quartier du Caire. Dévoilée le 15 mars par l’artiste, le « Projet Perception » a très vite suscité l’admiration et le respect de la part de la communauté artistique mais également aussi du public moins averti, de par la taille de la réalisation mais aussi par la portée du message que souhaite véhiculé El Seed.

Génèse de l’idée

L’idée lui est apparue lorsqu’il a entendu parler de la communauté « Zabbaline » du Caire. Cette communauté, dont les habitants sont appelés « les chiffonniers du Caire »,  s’est installée en périphérie de la ville dans les années 1940 et a créé un écosystème de recyclage des déchets aux performances exceptionnelles comme le rappelle le journaliste Hervé Kempf: « Le taux obtenu par les différentes sociétés privées atteindrait de 2 % à 8 %, contre près de 80 % pour les zabbalines ». Certains jours, plus de 9000 tonnes peuvent être traités !

La communauté zabbaline étant majoritairement copte, El Seed a du, toute de même, obtenir l’autorisation du responsable de l’Église et père spirituel de la communauté Baba Samaan; ce dernier a accepté, ravi qu’un tel projet soit réalisé dans ce quartier historique.

el sed

Des habitants du quartier observent le travail de l’artiste (© El Seed)

Objectif d’El Seed: changer les mentalités

Après plusieurs mois de réflexion, il choisit les mots d’Athanase d’Alexandrie, évêque copte de l’Antiquité : « Quiconque veut bien voir la lumière du jour doit d’abord s’essuyer les yeux ».

Ces mots à la symbolique forte font référence « aux préjugés et aux idées fausses que la société peut inconsciemment avoir envers une communauté, basé sur ses différences » comme l’explique El Seed. En effet, le quartier de Manchiet Nasser et la communauté qui l’habite depuis des décennies souffre d’une image très négative auprès des égyptiens.

L’artiste a résumé son projet de la manière suivante sur son site internet:

« Dans mon nouveau projet, Perception, je questionne les jugements et les idées fausses que la société peut avoir, inconsciemment, sur une communauté, en se basant sur les différences. Dans le quartier de Manchiet Nasser, au Caire, la communauté copte de Zaraeeb collecte les ordures de la ville depuis des décennies et a mis au point le système de recyclage le plus efficace et le plus rentable au niveau mondial. Et pourtant, cet endroit est perçu comme sale, il est marginalisé et tenu à part ».

Il a déclaré avoir très bien été reçu dans une communauté qui lui a fait confiance et qui lui a témoigné sa gratitude tout au long de la réalisation du projet. L’artiste s’est dit très touché et marqué par cette aventure: « Ce n’est pas juste un projet sur un des systèmes de recyclage les plus performants du monde. C’est aussi une grande leçon de vie à laquelle je ne m’attendais pas. »

el seed

El Seed en supens au dessus du vide (© El Seed)

Une véritable prouesse artistique

La fresque, véritable anamorphose (image déformée qui se recompose à un point de vue préétabli) s’étend sur plus de 300 mètres et recouvre 52 immeubles. Il aura fallu plus d’un an de travail et la participation d’une trentaine de personnes pour arriver au bout de ce « callifigraffiti » (mélange entre calligraphie et graffiti).

Les premières semaines de préparation ont été réservées à la délimitation minutieuse des espaces à remplir avec les couleurs choisies par l’artiste et son équipe.

Tout au long de l’aventure, El Seed a publié des photos sur les réseaux sociaux sous forme de teaser:

Ces photos ont été réalisées pour faire connaître le projet mais aussi pour mettre en lumière l’extraordinaire aventure humaine qu’ont vécu El Seed, son équipe et les habitants.

Pour ceux qui le souhaitent, vous pouviez visionner la très belle intervention de l’artiste et la portée de son message d’espoir et de paix à travers l’art lors d’une conférence TED: